« Les réseaux sociaux d’entreprise doivent avoir une utilité métier »

Le 29 mars 2010 par Christophe Dutheil pour l’Usinenouvelle.com

Selon Alain Garnier, PDG de Jamespot, (éditeur de réseau social d’entreprise), il n’est pas suffisant d’utiliser les nouveaux outils sociaux pour la gestion des connaissances. Pour faciliter l’adhésion de ses salariés, l’entreprise doit aussi avoir d’autres objectifs métiers, comme l’animation d’un réseau de partenaires ou la création de micro-communautés fédérant des clients ou des prospects.

SAP, IBM, Microsoft, Oracle, Salesforce.com… Nombreux sont les grands éditeurs à dévoiler actuellement leurs propres réseaux sociaux d’entreprise (RSE), ou à intégrer à leurs progiciels de nouvelles fonctionnalités de micro-blogging et de collaboration. « Si tout le monde y travaille, c’est tout simplement parce qu’il y a une forte demande des entreprises pour de tels outils », estime Alain Garnier, PDG de Jamespot, une jeune pousse française spécialisée dans le réseaux social d’entreprise (il a précédemment fondé Arisem, un éditeur d’outils de recherche sémantique racheté par Thales en 2004). La raison en est simple : « Les utilisateurs professionnels – et pas seulement les plus jeunes – ont pris des habitudes de communication et de partage d’information sur des outils comme Facebook ou LinkedIn. Ils veulent retrouver des fonctionnalités identiques dans leurs entreprises ».

Pour répondre à leurs attentes, les entreprises n’ont que l’embarras du choix. Au-delà des grands éditeurs, une myriade de petits spécialistes (Bluekiwi, Jive, Socialtext, SeeMy, Socialcast, YoolinkPro…) leur propose des outils sociaux, plus ou moins complets et plus ou moins compliqués. L’avantage : à la différence des outils Web grand public – encore très éparpillés – « ces logiciels offrent aux entreprises un melting pot de fonctionnalités – blogging, wiki, micro-blogging, calendrier…-, centralisées en un même endroit », explique Alain Garnier.

Orange et Sun Microsystems

La survie de ces petits éditeurs est-elle menacée ? « Il est clair qu’il va y avoir des changements », reconnaît Alain Garnier, avant d’estimer toutefois que les solutions des spécialistes s’avèrent bien souvent complémentaires des plates-formes des grands éditeurs de progiciels. « Orange a choisi Microsoft Sharepoint pour mettre en place son réseau social au sein du groupe. Il n’empêche que l’une de ses activités, chargée du développement des jeux sur mobiles, a choisi Jamespot.pro pour animer sa communauté au niveau mondial », se félicite-t-il. Pourquoi ? « Cette entité travaille avec des filiales qui ne sont pas raccordées à l’intranet du groupe. Elle échange aussi avec tout un écosystème de partenaires externes, impossible à gérer rapidement avec Sharepoint ».

Avant son rachat par Oracle, Sun Microsystems a quant à lui adopté Jamespot.pro pour animer une micro-communauté de partenaires à laquelle il présente désormais par ce biais ses nouvelles offres, ses initiatives commerciales… Et ce « à un tarif dérisoire par rapport à celui de l’organisation d’un événement pour les partenaires », assure Alain Garnier. Sans dévoiler plus en détail les tarifs du service Jamespot.

La clé du succès ? Un réseau social d’entreprise doit « s’interfacer aux annuaires et aux progiciels existants » et ils doivent être « aussi simples à prendre en main que les services Web ». Enfin, il ne faut pas inscrire ces projets dans une seule optique de gestion des connaissances (KM, « Knowledge Management »), conclut le PDG. « On sait tous qu’un certain nombre de projets de KM ont échoué au début des années 2000. Le risque est le même aujourd’hui de ne voir qu’une toute petite partie des collaborateurs adhérer au projet. Un réseau social d’entreprise (RSE) doit avoir une utilité métier pour vraiment fonctionner et remporter l’adhésion ». L’animation d’une communauté de partenaires ou la gestion du support client sont des exemples. Parmi d’autres…

Christophe Dutheil

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans Revue de presse Jamespot, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s