Qu’est ce qu’une entreprise 2.0 fin 2010 ?

Le concept d’Entreprise2.0 a maintenant 4 ans depuis que qu’Andrew McAfee l’a popularisé. 4 ans pour Internet, qui va si vite, c’est comme pour les « années chiens », on multiplie par 7 : L’entreprise 2.0 est donc à l’aube de la trentaine !

Et comme les pré-trentenaires, elle a en un certain nombre de stigmates : la fin des illusions (pas pour tous), le sentiment que tout reste à faire, et enfin la réussite pour certains…. Regardons ça de plus près.

La fin des illusions

Que n’a t’on pas entendu sur l’Entreprise 2.0. De la vision que d’aucun qualifient de Bisounours. Vincent Berthelot l’a dénoncé sur Owni en affirmant que « L’entreprise 2.0 est, on le sait, un peu victime d’une vision rose voire bisounours de l’entreprise, la vision d’une entreprise où tout le monde collabore, communique, travaille, innove pour une performance collective forcément meilleure. ».

C’est en effet que j’appelle le syndrome « Silver Bullet », ou comme dans les films d’horreur, il suffirait d’une balle en argent pour tuer le monstre. Nous avons envie que le nouvel apport technologique soit la balle qui va tuer le monstre. Or, il n’en est rien. L’expérience nous apprend que le monstre est toujours là – notamment dans l’entreprise : celui de la mauvaise communication, de la paresse naturelle, de la malversation, des luttes internes, etc…

Mais il existe aussi des monstres « voulus » et profondément liés à la définition de l’Entreprise. Par exemple, celui de la hiérarchie ou de la propriété. Et là… la problématique est plus lourde. C’est d’ailleurs sur ces éléments qu’on constate les plus grands écarts générationnels (Attention je ne parle pas de génération Y). Nous avons d’un coté les jeunes qui contestent la hiérarchie ou la propriété auxquels ils n’ont pas accès et les anciens qui en sont dotés et pas tout à fait prêts à s’en défaire. Alors, plutôt que d’avoir un rapport frontal comme dans les années 60/70 sur la lutte des classes, l’affrontement se déplace sur le terrain des usages du Web et du social (tient le mot Social résonne étrangement du coup…). Une façon pour les jeunes de renverser la question et de ne pas demander le pouvoir mais le répartir de facto… Un sujet à creuser assurément, qui en dit long aussi sur la dimension symbolique que prennent les luttes actuelles.

Fin des illusions donc : l’Entreprise 2.0 n’est pas la révolution social attendue par certains…

Le sentiment que tout reste à faire

C’est que la fin des illusions donne de l’appétit. Et comme, les promesses étaient grandes, la déception, voir l’attente est tout aussi grande. On trouve donc, des articles et des billets qui font florès sur le thème : c’est maintenant ou jamais. L’Entreprise doit prouver sa réalité ou disparaître (rien moins que çà !) etc…

Mais l’entreprise a son propre Temps ! C’est bien d’ailleurs un phénomène bien connu quand on lance un projet : il met toujours plus de temps que prévu. Donc, 28 ans d’âge vu de Twitter et du Net… et bien c’est seulement quatre ans vu de l’économie réelle. Prenons une entreprise qui propose des services « 2.0 ». Si on prend l’hypothèse qu’elle double son chiffre tous les ans (ce qui est déjà un signe de croissance exceptionnelle), qui commence avec 100K€ de chiffre d’affaire…elle pèse actuellement au mieux 0,8M euros… Moins que le chiffre d’affaire d’une brasserie ! Normal donc, que pour un grand compte, ces budgets « 2.0 » soient vus comme « faibles »… Mais faible, ne veut pas dire non stratégique. On y reviendra. Donc, oui tout reste à faire… mais c’est maintenant que tout se joue.

Ceux qui ont réussi … et les autres

A 28 ans, on voit souvent le début des trajectoires…ceux qui réussissent professionnellement et ceux qui « se cherchent »… Et –sans juger – ceux qui ont passé plus de temps dans les bars qu’à travailler pour leurs études ou leur job…

Il en est de même dans l’Entreprise2.0. On commence à voir les trajectoires se dessiner.

Il y a d’abord celles qui  lui ont tourné le dos… Généralement les mêmes qui avaient tourné le dos au Web. Il faut bien comprendre que nombreuses sont les entreprises qui n’ont pas besoin de relais de croissance que ce soit par la situation économique ou un effet de « monopole ». Ensuite, nombreuses sont les entreprises qui se sont lancées dans le 2.0 comme elles s ‘étaient ruées sur SecondLife. Pour faire bien. On retrouve ce type de projets dans les grands groupes qui s’essayent à des nouveaux concepts. Ce qui caractérise ces projets c’est le fait qu’ils ne sont pas en lien avec le business. L’exemple qui me vient à l’esprit est celui de rendre « 2.0 » une communauté visible… Cette Entreprise2.0 on l’aura compris n’a pas dépassé le stade d’intérêt poli des décideurs.

Il y a enfin ceux qui prennent ce concept en se posant la question simple « Qu’est ce que ce nouveau machin peut m’apporter à mon business ? ». Sans préjugés, ni arrières pensées et de sous un angle très pragmatique. Et là, le résultat est somme toute très différent. Car il est indéniable que les concepts du 2.0 (collaboration, temps réel, connexions des personnes, informations etc…)  sont de nature à faire progresser le business. Encore faut-il le démontrer ? Et c’est justement la bonne récolte 2010. Les premiers projets mis en place à dimension business donnent des résultats concrets : plus de ventes, plus de qualité dans la relation client etc… C’est bien l’entreprise 2.0 pour « deux fois plus de… »

Le site Collaboratif Info est une mine d’infos pour suivre les projets liés à l’entreprise 2.0. Ils effectuent un travail minutieux de terrain et de recueil de projets.

Stratégique ? L’Entreprise2.0. Quand le terme 2.0 disparaît ?

Ce qui se trame d’ailleurs, c’est la disparition du terme 2.0 au profit de l’entreprise tout court ! Signe, s’il en est, de la prise en compte par les acteurs traditionnels de l’entreprise. Et qui ont compris, sans doute plus vite que lors de leur choc avec le Web, ce que le 2.0, et principalement maintenant les Réseaux Sociaux, avaient de stratégiques.

Stratégique j’ai dis ? Oui si on se réfère à Carlos Ghosn, président de Renault qui est venu ouvrir la conférence annuelle LeWeb qui regroupe tout le gotha du Web. Quand Renault s’y met, c’est toute l’industrie qui bascule. Car, Renault fait partie de ces sociétés qui ne « jouent pas », et s’engagent que lorsqu’il y a nécessité d’avancer.

L’entreprise 2.0 –en tout cas son concept papier –  vit sans doute ces derniers jours, au profit d’une nouvelle ère : l’irruption massive des réseaux sociaux dans le champ numérique de l’entreprise : depuis les entrepôts, jusqu’aux points de ventes en passant par les bureaux.

Par Alain Garnier

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans Nos chroniques et tribunes, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Qu’est ce qu’une entreprise 2.0 fin 2010 ?

  1. Ping : Tweets that mention Article intéressant ! RT via Qu'est ce qu'une entreprise 2.0 fin 2010? -- Topsy.com

  2. Très bon post, merci encore pour le partage.

  3. Bravo pour cet article bien senti : on peut en faire la base d’un plateau TV si tu veux.

  4. Je devais partir aujourd’hui, il a disparu, mais j’ai réussi à trouver le temps de lire le post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s