Pourquoi Lady Gaga lance son propre réseau social privatif ?

Par Alain Garnier, CEO de Jamespot.

On apprend dans le très sérieux Figaro, mais aussi sur Europe1 que Lady Gaga, chanteuse mondialement connue, va lancer son propre réseau social.

Bigre. Quelle mouche a piqué la Gaga ? Elle n’a pas assez de ses 38 millions de FANS dans Facebook ?

L’histoire raconte que c’est en discutant avec Steve Jobs, cofondateur d’Apple qu’elle a eu l’idée de développer son propre réseau social, dédié à la musique et au sport. En fait, l’idée provient bien d’Apple, mais pas de Steve. L’initiative provient du manager de Lady Gaga, Matthew Michelsen, qui a tiré les leçons de l’échec du réseau social musical Ping, lancé par le patron de Apple, Steeve Jobs, en septembre 2010.  Nuance.

Mais qu’importe, le story telling. Car, plus sérieusement, l’affaire est suffisamment sérieuse pour que cela prenne la forme d’une véritable startup, nommée Backplane, dont Gaga détient 20%, et qui a levé 1Million de dollars avec des personnalités prestigieuses comme Eric Schmidt, le patron de Google (sans doute en mal de réussite dans le réseau social…).

Que nous apprend ce coup de marketing business de la Gaga ? Que même les 38 millions de FANS sur Facebook et 11Millions de followers sur Twitter ne suffisent pas pour faire le bonheur (et clairement les $$$$) de la star. Pourquoi ? Tout simplement, parce que sur Twitter comme sur Facebook, Lady Gaga n’est pas chez elle et que donc elle ne fait pas ce qu’elle veut. C’est tout le paradoxe de ces réseaux sociaux. Ils apportent en effet, la visibilité maximale, la force du troupeau, l’énergie du Net dans son entier. Mais dans un contexte bordé, calibré. 140 caractères pour l’un. Des pages bleues sur fond gris bleu pour l’autre. Voilà pour la forme. Et sur le fond. Du texte pour l’un, des messages et des applications embarquées pour l’autre. Or Lady Gaga l’a bien compris : sa force,réside dans son image (et sa musique) mais surtout de son troupeau. Et même si son troupeau est présent sur FB, elle n’en a pas pour autant la maîtrise. Elle n’a pas le fichier. Seul FB a le fichier du troupeau de Lady Gaga. Et elle a aussi compris que FB pourrait lui faire payer un jour très cher cette dépendance…

Donc, en bonne « anticipatrice », elle a décidé de ramener ce troupeau chez elle. Tout simplement. D’où le fameux réseau social privatif.

Rappelons nous ce qui est arrivé pour les sites Web. Avant, tous les artistes avaient leurs sites Web sur « Mygale.org » par exemple (je sais ça sent le siècle précédent à plein nez, mais la comparaison mérite qu’on s’y arrête). Aujourd’hui, chaque artiste a son propre site Web. Rejouez la phrase avec réseau social et vous avez la réponse.

Autant d’un point de vue artistiques que financier, le réseau social privatif est à terme la solution qui permet à  l’artiste de se créer un univers à lui, propre, qu’il contrôle.

Vous allez voir que le « Backplane » sera non seulement « déjanté » comme la Gaga : reprise en main de la forme ; mais aussi « précis comme une horloge » sur les paiements, achats de goodies, de billets, etc… : reprise en main du business.

Car c’est là où vous imaginez bien que tout  cela ne se fait pas pour la gloire. Mais au royaume du show business, on change de « show » (et donc de réseau) s’il peut apporter du business. Or, il se trouve que Facebook et Twitter n’ont pas aujourd’hui cette vertu. Ils n’encouragent pas à l’achat, à la consommation. Pire, Facebook travaille ses pages pour que ses utilisateurs ne les quittent pas…. (tout le contraire de Google). Comment alors vendre quelque chose qui ne soit pas « Facebook Embeded »  comme peut l’être un concert ou une interview exclusive ? Si la Gaga veut faire du business, il faut qu’elle aille le faire ailleurs… d’ou son RSP (réseau social privatif).

Au sein de ce réseau, il devient alors normal de proposer du merchandising exclusif, des places de concerts avec expériences uniques (passer du temps avec la star, voir le concert des coulisses etc…) tout ce qui fait un rapport expérientiel différent. Un élément de proximité auquel,  seuls les membres (et encore pas tous) du réseau privatif pourront avoir accès. Rareté des moments pour la force de l’émotion que seule l’exclusivité peut donner. Tout le contraire de Facebook.

L’autre bonne nouvelle, c’est que ces dispositifs existent déjà. Ils sont plutôt utilisés aujourd’hui par les entreprises, qui s’en servent de manière privative pour leurs troupeaux à eux : employés, partenaires, clients. Il faut alors détourner et transposer cet usage pour en faire un club des FANS. Ce qui est tout à fait possible. Simple à mettre en place. Et surtout simple à animer. Jamespot l’a déjà fait pour un groupe de Rock qui s’en est sorti pas trop mal… Annoncer les concerts, les apparitions, faire parler les membres du groupe sur les pages. Donner quelques morceaux exclus en mp3 dans le réseau, bien sur des vidéos. Tournées en live, des bouts de répétitions, etc… Un groupe se prête parfaitement à ces échanges dans un espace contrôlé.

Prenez une longueur d’avance. Faites comme Lady Gaga et montez votre propre réseau social.

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Pourquoi Lady Gaga lance son propre réseau social privatif ?

  1. intéressant, je vais ajouter votre flux RSS ou votre twitter à ma ma revue quotidienne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s