Européens réveillez-vous pour le SaaS !

Par Alain Garnier, CEO Jamespot

Une étude Gartner vient de donner les chiffres du marché du SaaS (Software as a Service), cette solution qui permet d’utiliser directement un logiciel en ligne plutôt que de l’installer sur ses serveurs.

Aux Etats-Unis, le marché va atteindre en 2012 un montant de 9,1 milliards de dollars. Alors qu’en Europe il ne sera que de 3,2 milliards de dollars, soit 3 fois moins !

Rappelons que l’Europe a un PIB sensiblement égal à celui du continent nord-américain… La logique voudrait que l’on rencontre plus ou moins les mêmes chiffres.

Eh bien non. Trois fois moins.

Un océan à franchir

Imaginez ce que ça représente pour un autre secteur : trois fois moins de voitures, trois fois moins d’électricité… ça ne marcherait que 8h par jour ! Trois fois moins de nourriture : un repas le soir, pas plus.

C’est bien le régime que les entreprises françaises sont en train d’infliger à leur business et à leurs employés.

Car aujourd’hui, ce sont les entreprises qui sont des grosses consommatrices de logiciels en mode SaaS : pour leur comptabilité, la gestion des stocks, le stockage de documents,  le marketing, la relation client ou encore le réseau social d’entreprise…

Halte au conservatisme technique !

Nos amis américains ont tout compris de l’intérêt du mode SaaS : plus rapide, moins cher, plus simple et donc à très forte valeur ajoutée. D’ailleurs, sur la productivité, ils sont champions.

En Europe, et en France, on traîne les pieds.  Trois fois moins !

En cause dans l’Hexagone, d’une part, le conservatisme sur la question du numérique. Nos élites et nos managers n’ont pas été formés à cette pratique et souvent dédaignent – pour leur business- ce qu’ils adorent le week-end : la technologie, les tablettes, les services en ligne du SaaS si pratiques dans la vie de tous les jours. Dans leur business, ils n’y accordent pas le temps ni la passion nécessaires.

La seconde raison est que la France est un pays très concentré autour des grandes entreprises du CAC40, dont les DSI sont « anti-SaaS ». Ils préfèrent attendre 2 ou 3 ans d’implémentation d’un bon vieux logiciel plutôt que de profiter aussitôt d’une innovation. On le constate nous tous les jours, les choix des groupes étant majoritairement portés sur l’installation de réseaux sociaux d’entreprises plutôt que sur leur déploiement en mode SaaS . A croire qu’ils n’ont pas besoin de productivité et encore moins de rester innovant sur leur IT.

Une pesanteur que l’on ne peut que déplorer. Et comparer à cette autre vision du business : le SaaS comme source de croissance. Il permet notamment aux PME de regagner en agilité, de diminuer les coûts d’investissements, et aux startups de se doter des 5 logiciels clés : messagerie, site Internet/blog, CRM, compta/facturation, travail collaboratif (RSE) de manière rapide et pour quelques dizaines d’euros par mois … autant dire quasiment rien pour une entreprise.

Encore des blocages… culturels

Le chiffre de Gartner est à mon sens très éclairant. Il donne bien le sentiment que j’ai de notre rapport au numérique. Il est temps que les entreprises de la veille Europe se réveillent et profitent de ce qui est disponible là, maintenant. Car le paradoxe est que pour gagner cette productivité l’effort est faible : il suffit de décider d’accepter le SaaS comme une modalité de plus pour déployer des solutions numériques, et de se lancer. Il n’y a justement pas de barrière autre que mentale. Elles ne sont ni techniques, ni financières.

Regardons les coûts : le SaaS lisse les efforts, les mensualise et permet d’en sortir au besoin si le service rendu n’est pas satisfaisant, ou encore si les moyens sont réduits. Aucune inertie !

Et le service rendu : les logiciels SaaS, enfants du Web, sont dans leur grande majorité simples à déployer, pensés pour une adoption rapide … et produisent donc des résultats rapides eux aussi.

On reproche souvent au SaaS les problèmes de sécurité des données. Mais a-t-on vraiment mesuré le risque réel de perte de données ? Est-ce-que votre plan de sauvegarde des données en interne est à jour … vraiment ? Avez-vous effectué un vrai crash test ? Il s’avère bien souvent que non. Alors que le professionnel du SaaS a généralement une architecture redondante, des backups quotidiens, etc…

Enfin, pour qui a essayé le SaaS et n’aime pas passer son temps à « bricoler du logiciel »,  c’est le bonheur. Un peu comme dans un hôtel où lorsqu’on arrive le lit est fait, les serviettes sont chaudes. Et pas besoin de se préoccuper du ménage…

Jamespot est très fier d’avoir gagné le trophée Eurocloud décerné par l’association qui regroupe les acteurs du cloud et du SaaS. Association qui milite pour que le SaaS soit reconnu en Europe, compris et accepté. Elle œuvre de manière utile, comme l’attestent ces chiffres effarants de l’écart entre l’Europe et les Etats Unis. D’autant que le SaaS veut dire service, et qu’on sait que l’Europe, la France, possèdent une industrie des services (non numériques) très puissante. Le talent est là.

Décideurs, managers et chefs d’entreprises – mais aussi politiques-, il est temps que ça change. Réveillez-vous si vous voulez gagner la bataille économique.

Sources

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans billet d'humeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Européens réveillez-vous pour le SaaS !

  1. Ping : Saas : il est temps que les Européens se réveillent | Innover Maintenant

  2. Ikar dit :

    Article très pertinent sur les SaaS merci!

  3. Ping : Revendre du SaaS/Cloud : retour sur l’atelier du Forum IBM/Cloud | Jamespot le blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s