Comment mettre en place une veille 360° avec Jamespot ?

« Que font mes concurrents ? » Une question simple et pourtant difficile à résoudre. Une question propre à l’analyse concurrentielle, volet ô combien complexe et indispensable de la veille d’une organisation. Et l’on sait bien que qui ne s’y soumet pas fait prendre un certain nombre de risques à son entreprise. Des risques défensifs d’abord, c’est-à-dire liés à ses propres produits et services. Et d’autre part cette fameuse concurrence… Sans compter que, face à la veille, on trouve de nombreuses opportunités (commerciales, prise de paroles…) qui sont autant d’occasions de faire grandir son business si l’entreprise est à l’affût de ce qui se passe à l’extérieur. Les informations sont là, mais si nombreuses ! Et entre savoir et pouvoir agir, il y a un monde. Ce sont sur ces deux leviers que le Réseau Social d’Entreprise Jamespot propose d’apporter une solution globale pour que la veille devienne dans votre entreprise une arme de conquête business et d’actions de terrain.

Pour expliquer dans le détail comment organiser son système, je vais me situer soit au niveau d’une PME, soit d’une Business Unit d’un grand compte. Avec le principe organisationnel suivant (forcément simplifié pour les besoins de cet article): une DG qui arbitre et donne la stratégie, un département Marketing & Communication Produit/Service (Marcom) qui fait évoluer la valeur délivrée par l’entreprise, un département Commercial qui met sur le marché les produits/services, un service Administration qui gère l’aspect légal du business, un département Support qui gère les remontées clients, et enfin une Production (qui inclut la R&D).

De la veille utile

Le principe central d’une veille utile pour le business est de la penser d’abord en terme d’action et donc d’organisation, et pas en terme d’information. C’est souvent là où pèchent les systèmes traditionnels de veille. Ils produisent de nombreuses informations pertinentes mais sans avoir la capacité de les traiter. C’est justement ce que résout le RSE, qui est avant tout un outil collaboratif et donc d’action business qui se nourrit d’informations (documents, articles, lien Web, commentaires…).

Si on reprend l’organisation proposée, les actions business attendues sont les suivantes :

Et c’est à vous, en tant que DG de l’ensemble, qu’il revient d’expliquer les raisons de la mise en place d’un tel dispositif : comment ça va marcher, le rôle de chacun, puis quels sont les résultats attendus. C’est ce que je vais essayer d’expliquer pas à pas.

Organiser sa veille grâce aux groupes thématiques

Le principe organisationnel de l’outil est de créer un groupe par activité business afin d’y faire circuler les informations, puis les décisions. Veille Stratégique, Veille R&D produit, Veille Evolution produit  etc… Ces groupes sont animés par le pôle responsable de l’activité. Les autres pôles concernés sont également  acteurs de ces groupes.

Un groupe a comme input les informations remontées par les membres et comme ouput des décisions prises suite à des informations clés. C’est le propre d’une veille collaborative dans un RSE, que de passer de l’information  à l’action.

La convergence de différentes méthodes de sourcing

Ensuite, sur chaque groupe, une logique de sourcing est établie : soit uniquement manuel, soit par injection de flux automatiques issus d’outils de veille… soit un mix des deux, ce qui est possible avec Jamespot.
Commençons par le sourcing manuel. Jamespot permet, en 1 clic, de publier une information trouvée sur le Web et d’y apporter un commentaire afin d’éclairer cette information. Ainsi, lorsqu’un employé de votre organisation trouve une information utile, il peut de manière autonome en faire un objet de veille qui va servir immédiatement.

Prenons des exemples : une fusion dans le domaine, une annonce de sortie d’un nouveau produit, un client qui parle, etc… le web regorge d’informations utiles pour VOTRE business. Et  le RSE Jamespot permet de diffuser ces informations au bon cercle de personnes, celles à qui elles sont utiles et qui vont pouvoir en faire quelque-chose d’opérationnel. On y reviendra.

Maintenant, vous pouvez aussi aller au-delà et systématiser ce flux d’informations. Jamespot propose en standard d’intégrer automatiquement dans un groupe les articles issus de flux RSS. Vous pouvez dès lors récupérer automatiquement des informations issues d’un blog, d’un journal métier, d’un flux Twitter, ou d’une source qui vous est propre.

Mieux, Jamespot propose des connecteurs standards vers les meilleurs outils de veille du marché : Sindup, KbCrawl, Digimind ou encore I-Scope. Ainsi que des connecteurs vers les sources d’informations, comme par exemple Factiva. Nous avons déjà mis ces systèmes en place dans de nombreux comptes comme l’ANACT, Véolia ou encore TOTAL, pour ne citer que les grands comptes.

Filtrage et contextualisation

Voilà le premier étage de la fusée posé : un sourcing ciblé et tout ou partie automatisé.
Passons au deuxième étage, celui du filtrage et de la contextualisation.
En effet, une information « brute » ne vaut rien sans l’apport et la vision de votre stratégie. Par exemple, la sortie d’un nouveau produit concurrent s’apprécie à l’aune de votre propre roadmap qui n’est connue que de vous seuls.

Ainsi, au sein du groupe s’organise la validation et les échanges autour de l’information. Jamespot propose un arsenal social qui va vous aider à faire le tri.

–          Notifications

A chaque publication, les membres du groupe reçoivent des alertes (la fréquence est paramétrable sur temps réel, journalier ou hebdomadaire) et sont ainsi en mesure de réagir.

–          Actions sociales

Les « actions sociale » sont des actions dynamiques permettant de qualifier l’information. Au-delà du classique « j’aime », peu adapté au business, cela peut être « Utile pour mon business » ou encore « Intéressant pour le produit » ou « Client à chasser » etc… Ce sont autant de micro-actions qui dépendent de votre secteur d’activité. Ce sont souvent nos partenaires qui analysent, proposent et paramètrent la solution Jamespot pour coller à votre business et décliner les bonnes actions sociales, ici dans le contexte de la veille. Mais vous pouvez le faire vous même bien entendu.

Ensuite, les membres peuvent évaluer l’information et surtout la commenter pour la mettre en contexte. Si je reprends l’exemple de la sortie produit d’un concurrent, un commentaire d’un membre de la R&D du type « On a déjà ça dans les cartons suite au projet X » donne une information clé pour décider quoi faire … Et si le responsable support ajoute « Oui, mais quand on l’a mis en prod, le client a finalement trouvé ça moins pratique que le mode Y » alors, à nouveau c’est une information clé pour le marketing etc…

Gérer ses plans d’action

Enfin, le troisième étage de la fusée est prêt à décoller… Sur une information publiée puis validée, il devient alors possible d’en faire une action. Le RSE Jamespot propose un module de SocialTask qui permet de gérer au niveau d’un groupe des plans d’actions concrets. Il suffit donc de créer une tâche pour que rentre dans le process business la prise en compte de l’information de veille. Par exemple pour continuer avec l’exemple précédent, ajouter la tâche : « Marketing – Trouver un slogan pour mettre en avant le procédé Y vis à vis du procédé X»

On le voit dans l’exemple, la force d’une veille effectuée avec un RSE Jamespot est d’aboutir à ce que l’information soit utile et ce rapidement.

Sans RSE Jamespot, même si l’information arrive au produit, on pourrait alors, uniquement parce qu’il est disponible en R&D, démarrer un développement inutile car rejeté par le client…

Une question de management

Pour que tout ça fonctionne dans votre organisation, c’est essentiellement une question de volonté et de management. Dès le début il est nécessaire de bien structurer votre RSE, de le  faire coller à votre organisation ; puis de bien en expliquer les objectifs. Et surtout de donner du feedback positif. A nouveau, dans l’exemple pris, il est essentiel que la DG rappelle de manière publique que c’est grâce au commentaire de quelqu’un au support qu’on a pu décider de manière optimale.  Ce n’est pas seulement le fait des managers… Il faut récompenser ceux qui participent. Et pas (seulement) avec de l’argent, mais aussi de la reconnaissance, du support. Car ce n’est pas facile de prendre la parole de manière publique pour donner son avis, s’opposer à la tendance « naturelle ». On rentre aussi sur la question de la conduite du changement qui accompagne tous ces projets. Mais ce n’est pas spécifique à la veille….

6 mois plus tard…

Pour finir, laissons passer 6 mois. Ce n’est rien à l’échelle d’une entreprise. Vous avez mis en place le dispositif de veille/action. Concrètement, vous avez une base de connaissance autour de vos sujets clés : chiffres marchés, remontées terrain, suivi des concurrents… à tout moment vous pouvez rechercher dans la base vivante constituée mais aussi repérer les bonnes personnes positionnées sur votre sujet du moment. Le RSE Jamespot est un formidable support à la dimension RH de votre organisation.

Vous êtes prêts maintenant à faire rentrer vos partenaires et vos clients dans votre RSE fin qu’ils apportent en direct leur apport à votre business : vous êtes un réseau business à 360° !

Ouvrez votre espace de veille collaborative

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans RSE pratique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s