Le Big Data : un nouveau défi pour les Réseaux Sociaux d’Entreprise ?

Base Blog 19-12-13

Le défi du Big Data ne date d’aujourd’hui ! Il a toujours été présent, mais s’est amplifié ces dernières années avec l’augmentation des données disponibles. Le Big Data fait maintenant irruption dans les sphères du social, notamment suite au succès croissant des RSE (Réseaux Sociaux d’Entreprise).

Avant de parler de ce nouveau défi pour les RSE, attardons-nous quelques instants sur la définition du Big Data.

Le Big Data, littéralement Grosses Données, « est une expression anglophone utilisée pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu’ils en deviennent difficiles à traiter avec des outils classiques de gestion de base donnée.» (source Wikipédia)

Parmi les gros producteurs de datas, on retrouve l’ensemble des plateformes du Web qui font aujourd’hui partie de notre quotidien (Facebook, Google +, Twitter, etc.), et sur lesquelles les internautes postent, consultent, échangent et commentent des données de toutes sortes. À titre d’exemple, Facebook injecte à lui seul 500 teraoctets de nouvelles données par jour, soit l’équivalent de 300 millions de livres au format texte (.doc, .pdf, etc.).

Aujourd’hui, les réseaux sociaux d’entreprise font partis des outils de l’entreprise 2.0 qui produisent le plus de données et surtout qui permettent des calculs sur ces données, contrairement au mail par exemple qui est un média difficile à appréhender.

2013-12-19_1052

Par ailleurs, Big Data est aussi synonyme de deuxième révolution numérique dans les entreprises, afin de penser de nouveaux business models autours d’activités. Un exemple éclairant en est celui de la santé avec le « Quantified self » : mesurer son poids, son sommeil etc…. ou encore le tourisme avec des acteurs comme AirBnb ou Expédia qui captent par le numérique la relation client.

Dès lors, le Big Data constitue aujourd’hui un nouveau défi pour les entreprises. Ce défi soulève deux problématiques :

  • celle de la sécurité des données,
  • et celle de la qualité des données.

 Assurer la sécurité des données.

Qui dit réseaux sociaux d’entreprise, dit stockage et circulation d’informations confidentielles. La question de la sécurité des données devient donc légitime : il ne faut pas qu’une donnée sensible ou confidentielle circule n’importe où et risque de finir chez un concurrent, par exemple.

Cette problématique fut également au cœur des interrogations des entreprises au moment de l’apparition et de la banalisation du mail. Les freins ont été levés d’abord par l’usage et l’intérêt du mail qui a dépassé les peurs et les risques. Pourtant, le mail n’est pas un système fortement sécurisé. Les RSE ont sur ce terrain là des capacités nouvelles.

Les éditeurs de RSE mettent en avant deux cas de figure :

  • 1er cas : il s’agit d’un acte malveillant.

S’il s’agit d’un acte malveillant, celui-ci n’a pas besoin d’un réseau social d’entreprise pour être accompli. Tout les moyens sont bons pour transmettre des informations à la concurrence (téléphone, clé USB, mail, etc.). Ce n’est donc pas une question d’outil, mais une question de confiance et de droit d’accès au RSE. Certes, le risque zéro n’existe pas, mais sur de nombreux RSE il est possible de voir qui s’est connecté, à quel moment ; il est aussi possible de connaître l’auteur d’un contenu, de voir dans quel groupe/espace/communauté ce dernier a été déposé, ce que ne permettent pas les autres moyens de communication comme le mail.

Le RSE étant basé sur un système de confiance et de transparence, les informations y sont visibles par tous, afin de faciliter le dialogue et l’échange. Tout est donc une question de confiance de l’entreprise envers ses collaborateurs.

  • 2ème cas : il s’agit d’une erreur d’un collaborateur.

À priori, avec le réseau social d’entreprise, les risques sont moindres par rapport au mail. En effet, le RSE est par définition réservé aux inscrits. Les informations circulent entre les membres identifiés, contrairement au mail qui peut être adressé à n’importe qui (ce qui peut laisser supposer des erreurs de destinataire). De plus, une fois le mail envoyé, il n’est pas possible de revenir dessus, contrairement à un contenu posté sur le RSE qui peut être retiré de l’espace où il ne devrait pas être. Il s’agit donc d’expliquer aux collaborateurs le système des groupes ou des communautés avec les droits d’accès qui y sont liés. Le RSE repose donc sur la formation et l’information des collaborateurs.

La question de la qualité des données

La question de la qualité des données publiées sur les réseaux sociaux d’entreprise se retrouve régulièrement au cœur des débats.

Pour Alain Garnier, CEO et cofondateur de Jamespot, « les données produites par les réseaux sociaux d’entreprises sont de nature extrêmement qualitative. Plus que des logs d’un site Web ou qu’un Google Analytics, c’est le comportement précis de l’utilisateur qui se trouve au centre des données produites par un réseau social. ».

La qualité des données sur le réseau social d’entreprise dépend de trois facteurs :

  • Le User (l’utilisateur de la plateforme)
  • La Publication (les articles publiés, les documents échangés, etc.)
  • L’Engagement (les commentaires publiés, les « Socials Action », les notes, etc.)

Sur le RSE, le User (l’utilisateur), est défini par son profil. Celui-ci est composé d’une partie « statique », complétée et mise à jour en continu par l’utilisateur. En remplissant au mieux son profil, le User définit ses domaines d’expertise, ses compétences, etc.

Les Publications et l’Engagement constituent quant à eux la partie « dynamique » de l’activité de l’utilisateur sur le RSE.

Les interactions entre ces parties « statique » et « dynamique » garantissent la qualité des données publiées sur les RSE. Pour comprendre pourquoi, reprenons le scénario de base d’un utilisateur sur le RSE :

  • L’utilisateur s’inscrit sur le RSE et est invité à compléter son profil de manière précise (compétences, savoir-faire, savoir-être, etc… une véritable CVthèque).
  • Puis il publie des données (articles, sondages, etc.), elles-mêmes taguées et appartenant à un groupe, à une communauté ou à un espace. Cette publication va ensuite être complétée par l’utilisateur lui-même au fur et à mesure de ses recherches.
  • Puis le réseau de membres va à son tour enrichir ce contenu via des « socials actions » (des « j’aime », des « je valide, etc.), des notes, ou des commentaires.
  • Donc au final, la donnée publiée initialement s’enrichit de façon continue. Alain Garnier parle même d’un « mouvement croissant d’information par les actions de chacun. ».

C’est grâce à ce processus d’enrichissement continu qu’émergent les meilleures contributions.

Ainsi, contrairement aux réseaux sociaux grand public ou une multitude d’informations inutiles sont postées, les RSE garantissent la qualité des données par le processus d’auto-contrôle et d’enrichissement mutuel.

Après avoir brossé les enjeux et les risques, pour en savoir plus sur les cas d’usage du Big Data/Smart Data avec un RSE :

 

Bouton 285 ; 110 livre blanc jamespot

_________________________________________________________________________

 

En savoir plus sur Jamespot

Bouton testez logoBouton ecosystèmeBouton 285 ; 110 rappel 2Bouton 285 ; 110 Mercredi

    

Publicités

A propos blogjamespot

Mené par 3 entrepreneurs dans le numérique depuis plus de 15 ans, Jamespot porte la vision que le Web transforme et accélère les nouveaux usages autour de l’information pour l’individu et dans l’entreprise. Jamespot édite le site éponyme Jamespot.com, un réseau social qui permet de communiquer à ses amis ce qui nous intéresse sur le Web en un simple clic. Jamespot.com c’est à ce jour, des dizaines de milliers de Spotteurs actifs répartis sur 12 pays. Fort de son succès croissant et de l’adoption spontanée de ce nouveau réflexe, sur le Web, Jamespot décline également une version professionnelle, Jamespot.Pro, pour l’entreprise 2.0 qui impulse la puissance du réseau social au business.
Cet article, publié dans RSE pratique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s